---------------------

Policiers

Je suis assis sur un banc dans le jardin botanique Lalbagh à Bangalore. Comme d'habitude, de temps en temps des gens s'arrêtent devant moi pour parler un peu avec moi. Pareil pour ce groupe d'hommes. Il y a un parmi eux qui plutôt grand avec l'air d'un militaire, des cheveux gris et courts, des traits de visage durs. Les hommes posent les questions habituelles, j'apprends qu'ils sont des policiers de la police fédérale (Karnataka State Police) et qu'ils sont en formation dans la capitale. Tout le monde parle, sauf que le grand. Il fait rien que m'observer. Tout d'un coup il me demande si j'étais un policier allemand. Mais pourquoi ça? A cause de ma coupe de cheveux!

---------------------

Apprendre le Hindi

Le Hindi est la langue la plus répandue en Inde, à côté de l'anglais bien entendu. Tout le monde comprend le Hindi malgré ses racines au nord du pays. Il est étonnant de voir les ressemblances entre les langues européennes et le Hindi. Les deux langues se dérivent du Sanskrit, une langue très ancienne de l'Asie Centrale.

"Tschute" en Hindi veut dire "chaussures" ("Schuhe" en allemand, "shoes" en anglais). "Danyavad" signifie "merci" ("Danke" en allemand, "thank you" en anglais) - et "mera nam Martin" veut dire "mon nom est Martin" (en allemand "mein Name is Martin", en anglais "my name is Martin"). Les langues régionales de chacun des états fédéraux ont plus d'importance dans la vie quotidienne bien sûr.

Au début de mon séjour à Bangalore, j'étais très motivé d'apprendre le Hindi. Cela est plus facile si on apprend chaque jour une petite leçon. Mon collègue chez Siemens (Harkesh) voulait en contrepartie apprendre un peu d'allemand. La langue du séminaire était naturellement l'anglais.

Un jour on avait la leçon "Hello, how are you?" - "Fine, thanks. And you?". Harkesh prononçait : "And you? - Un dida?". J'ai essayé de bien prononcer "Un dida?". Lui, il souriait et répétait "Un dida?" - J'ai vraiment fait un effort de l'imiter exactement "Un dida?" - Harkesh n'était toujours pas satisfait. Encore plusieurs allers-retours et je commençait à m'énerver légèrement, j'ai eu parfaitement sa prononciation.

Enfin je lui ai demandé : "Juste pour ne pas avoir un malentendu: ton 'un dida' - est-ce du Hindi ou de l'allemand?". Immédiatement on s'est éclaté du rire!! Incroyable, lui il pensait que je prononce l'allemand "Und dir?" ("Et toi?") - et il a fait le mieux de le prononcer exactement comme moi!

---------------------

Volailles

Un beau matin j'ai attendu au bus de Siemens. J'ai perçu un scooter monter la rue avec un homme corpulent au-dessus. Il semblait d'avoir attaché ait attaché un énorme oreiller blanc à l'arrière. Quand il a passé j'ai vu avec étonnement que cet "oreiller" était en réalité un fagot de poulets vivantes, les pieds entravés et les têtes en bas pendues sur la porte-bagages.

Un autre temps, j'ai pu voir encore deux fagots de volailles qui en ressemblaient. Ils ont été pendus sur la barre de direction d'une mobylette comme des sacs à provisions.

---------------------

Camion du bois long

Le matin et le soir il y a normalement beaucoup de circulation et des bouchons à Bangalore. Il n'est donc rien d'exceptionnel que les bus de Siemens de 17h30 restent bloqués dans les bouchons quelque part. Seulement ce jour-là on restait coincé plus qu'une heure. Nous pensions : "bon, ça doit être un accident ou un truc comme ça..." Un truc comme ça - ce truc était un camion chargé avec d'énormes troncs d'arbres tropiques. Et son dommage d'engrenage arrivait pile sur un carrefour principale!

Pour ne pas étrangler la circulation immédiatement, quelques mécaniciens ont déjà commencé de démonter l'engrenage et d'autres composants mécaniques vitaux sur place et de les étaler dans la poussière.

---------------------

Voyage en train

Porte d'un train
Porte d'un train

Quand on voyage en Inde il faut absolument prendre le train. Il est la manière de voyager la plus jolie, la plus vivante et la plus reposante. En Europe, un voyage en train est réduit au "transport entre A et B" - en Inde par contre le train est une partie essentielle du voyage en soi.

Les intérieurs des voitures sont encore fait en vrai acier verni, les couchettes sont simples mais suffisantes. Pendant le trajet on entend passer chaque morceau de la voie (tacktack - tacktack) et les signaux sifflés du train, la voiture berce légèrement. Dans les gares il y a des vendeurs de thé qui offrent du thé indien ("Chai-Chai! Chai!") et qui le passent par la fenêtre.

Le train roule assez lentement pour laisser les fenêtres toujours ouvertes. Il est même possible d'ouvrir la grande porte de la voiture, de mettre son nez dans le vent chaud et de voir passer les paysages. Je pourrait passer des heures dans la porte ouverte en regardant la campagne scintillant de chaleur.

Mahatma Gandhi a dû dire : "Qui souhaite connaître l'Inde doit prendre le train.". Comme c'est vrai - en condition qu'on voyage en deuxième classe ("Second Class Sleeper"). C'est la classe populaire : suffisamment confortable et bonne marchée. Idéal aussi pour un voyageur car on y rencontre des gens de tous les niveaux sociaux : des cultivés, des gens sans éducation scolaire, d'hommes d'affaires simples, des familles, des vieux, des jeunes.

On y trouve des moustachus qui n'ont apparemment jamais vu une femme européenne et qui font donc des yeux ronds pendant des minutes. Ou bien un vieux couple en vacances qui aiment bien parler avec nous et dont les visages émettent une radiation de pondération et de contentement. Ou bien une famille qui ne parle aucun mot pendant le trajet de 24 heures et dont la jeune mère jette des regards tristes par la fenêtre. Ou bien des hommes qui fument des courtes cigarettes brunes et qui jouent aux cartes. Ou bien un vieillard très amical avec lequel on communique qu'en gestes. Ou bien un agent de la "Special Police" qui a visiblement du plaisir à créer une ambiance de sécurité.

---------------------

Vendeur de thé

Notre train a eu un petit arrêt à Manamadurai. Un vendeur de thé nous a demandé par la fenêtre si on désirait du thé. Après notre réponse négative il nous a demandé s'il était notre première fois en Inde. "Oui" - immédiatement il nous a serré la main et nous a souhaité bienvenus "Welcome to India, Sir!".

Sur le trajet de retour, on a dû changer le train encore à Manamadurai. Ce temps-là c'était un jeune garçon qui vendait du thé sur le quai. "Désirez-vous du thé? Et bienvenue en Inde!". Ca a dû être le fils de l'autre vendeur de thé!

---------------------

Voyage en car

Les voyages en car deviennent vite fatiguant si les distances sont trop grandes - et si la place se trouve trop dans l'arrière du car. Il y a des cars publiques et privés. Ces derniers coûtent naturellement un peu plus cher, mais ils offrent plus de confort. Les nids-de-poule par contre, ils sont les mêmes pour tout le monde.

Gare routière typique
Gare routière typique

J'ai fait un trajet de 19 heures entre Pune et Bangalore. Dix-neuf heures de route cahoteuse, dix-neuf heures sur un siège trop étroit et la tête sans appui, dix-neuf heures de doublage risqué. Et finalement des vomissements sous un ciel étoilé magnifique.

Si possible, il faut éviter les trajets longs en car. Mais les trajets plus courts peuvent être vraiment rigolo. Généralement, ils mettent des cassettes avec la musique des filmes Hindi de "excellente qualité" pendant qu'on roule à travers des champs de riz en vert rayonnant, des ombres, des villages et des petites villes de campagne poussiéreuses. Une fois, j'ai même vu que les agriculteurs ont interrompu leur travail et nous ont fait signe de loin. Où est-ce qu'on trouve une telle gentillesse en Europe?

---------------------

MTR Bakery

Le Dosa est un genre de galette indienne, mais il est plus épais et plus souple. Un "Masala Dosa" est fourré avec des pommes de terres, des oignons, du chou et bien sûr avec du chili vert. Ce plat on trouve partout en Inde.

Plusieurs indiens m'ont recommandé les Dosas célèbres de la MTR Bakery à Bangalore. J'y étais avec Samarth, mon ami et collègue indien, et les deux stagiaires français, Arnaud et Guillaume. On a commandé des Dosas et du thé. Quand le thé est arrivé on s'est rendu compte que les verres n'étaient pas les verres ordinaires en acier - non, c'étaient des verres en argent! Cela reste en mémoire, une telle geste de hospitalité.

---------------------

Restaurant routier

Il était une jolie coutume chez Siemens d'organiser des soirées sympas lors du départ d'un collègue. Généralement, ces soirées avaient lieu dans des restaurants plutôt chers. Mais pour Palani Velu et Shashirikan, nos collègues ont choisi un restaurant routier à côté de la "Old Madras Road". En fait, ce genre de restaurants est fait pour des routiers et les voyageurs en car, mais aussi les gens locaux les aiment bien.

On était assis au dehors sur des meubles en plastique ultra simples. Même le soir il faisait agréablement chaud, une petite brise de vent, la route nationale vers Chennai avec ses camions et cars qui partent au voyage. Le repas était extraordinaire : gobi mandchurian, tandoori chicken, dhal, vegetable fried rice, parotas et rotis, tous accompagné par des bières "Kingfisher".