Paraty

Détail d'une façade d'une maison coloniale
Détail d'une façade d'une maison coloniale

Région côtière Rio-Santos

La petite ville maritime de Paraty se trouve à mi-chemin entre Rio de Janeiro et São Paulo. Cette région côtière est appelée Rio-Santos (entre les villes Rio et Santos). Le trajet en car à partir de São Paulo dure six heures, il est possible de prendre un trajet pendant la nuit. Le bus s'arrête dans les stations balnéaires sur la route (Ubatuba, São Sebastião).

Il peut arriver qu'un groupe de jeunes marins en uniformes d'ivoires monte dans le bus de nuit pour se présenter au service dans leur base au lundi matin.

Port de transbordement

A Paraty, on sent partout l'ambiance d'une histoire coloniale. Les forteresses sur les collines rappellent de la nature guerrière de cette époque-là. Paraty a été construit au fond d'une grande baie calme entourée par de hautes montagnes côtières. Paraty a été le port de transbordement principal des colonies portugaises et possédait ainsi d'une énorme importance stratégique - ce qui se manifeste dans les sept forteresses autour la baie.

La vieille ville historique

Le vieux centre ville de Paraty se compose de maisons de commerçants en blanc brillant. Elles sont décorées avec de beaux et simples dessins ainsi que de cadres de fenêtre en fortes couleurs. Aujourd'hui elles hébergent des ateliers d'artistes, pousadas (auberges simples), restaurants ou bars. Littéralement chaque pierre porte de l'histoire : les grandes pierres rondes avec lesquelles les rues ont été pavées viennent du Portugal. Elles ont été utilisées comme ballast dans les voiliers venant de l'ancien monde. Après les trésors à transporter avaient été chargés, les pierres ont été réutilisées pour la construction des rues.

Rue dans la vielle ville
Rue dans la vielle ville

Contrairement aux grandes métropoles comme Rio, São Paulo ou Salvador, l'ambiance est très tranquille et pacifiste à Paraty. Malgré le grand nombre de touristes (brésiliens et gringos) on ne sent pas de criminalité ou de danger.

Chemin de l'or

Une petite exposition permanente démontre le rôle de Paraty dans le sombre chapitre de l'esclavage et du transbordement des richesses coloniales. Paraty a obtenu sa souveraineté peu après la découverte d'or à l'intérieur du pays (essentiellement Minas Gerais). Désormais la ville n'était plus dépendante du gouverneur de Rio de Janeiro. Au début, le transport de l'or posait un énorme problème logistique. Celui entraînait la construction d'un chemin sur une distance de 300km jusqu'à Ouro Preto (MG), réalisée brutalement avec la force de travail des milliers d'esclaves africains. Sur ce chemin les trésors ont été transportés sur le dos de petits mulets. Cette époque est connue comme "premier cycle" ou "cycle de l'or".

Le "deuxième cycle" ou le "cycle du tabac" coïncide avec le peuplement et la mise en culture de l'arrière-pays. Après les essartages d'innombrables fazendas (grandes fermes) paraissent partout dans l'intérieur du pays. D'énormes champs de tabac sont cultivés par les paysans sur une terre fertile et sous le soleil chaud. Avec les sous provenant des activités agriculturelles, les propriétaires ont acheté de biens de luxe en Europe. Ainsi d'autres trésors ont été transportés sur le chemin de l'or, dans le sens inverse. Même de pianos français ont été tirés avec d'efforts inhumains à travers les montagnes côtières ardues.

Avec la fin officielle de l'esclavage dans les colonies portugaises, il manquait d'un coup la force de travail à bas prix pour l'entretien du chemin. Dans le filé des années le chemin s'est complètement dégénéré. Pour une dernière importance historique du chemin, une autoroute a été construite dans les années 40 du XXème siècle, partiellement sur son ancien parcours.

Récemment, le parcours original du chemin a été reconstitué. Il est ainsi possible pour des touristes de le parcourir pendant une longue randonnée. Sans de pianos français.

Excursion en bateau

On peut supposer qu'une grande majorité des visiteurs de Paraty ont fait une excursion en bâteau vers les innombrables petites îles de la baie. Au quai on trouve plusieurs bâteaux, de petites coquilles de noix aux voiliers motorisés d'une capacité d'une vingtaine de personnes. Il est certainement plus vivant de débarquer sur un bâteau plus grand. Pendant la journée, le bâteau s'arrête à plusieurs îles qui flottent dans l'eau clair et d'une palette de couleur magnifique (un plein mer d'une bleu foncé, près des îles d'un vert émeraude). Il reste naturellement assez de temps de sauter dans l'eau et de se baigner dans de groupes de poissons tropiques colorés. Certes, ils ont dû être attiré par quelques poignées de pain - mais c'est l'équipe du bâteau qui s'en est chargé.

Excursion en bateau
Excursion en bateau

Après le déjeuner dans un petit kiosk-restaurant avec de manjok fritté et de la bière fraîche, il y avait une visite d'une grotte dans les rochers au bord de la mer. A l'intérieur on a marché dans l'eau tiède jusqu'à la taille, sur une moquette de sable molle - et tout en haut il y avait un petit trou par laquelle quelques rayons de soleil sont entrés dans la grotte.